Accueil > Articles téléchargeables > BOIVIN Marie-Denyse, FOURNIER Geneviève et VEILLEUX Andy Dimitri « (...)

BOIVIN Marie-Denyse, FOURNIER Geneviève et VEILLEUX Andy Dimitri « Orientation, insertion et temporalité » - Spirale 41 (2008)

Lire l’article

Résumé : Toute forme de transition que traverse le sujet contemporain risque d’être influencée par les nouvelles modalités de rapport au temps, soit l’imprévisibilité, l’immédiateté et l’instantanéité. Comment les jeunes sortis du système scolaire sans qualification arrivent-ils à composer avec cette réalité ? Tenter de répondre à cette question suppose en premier lieu de dégager du discours des 28 jeunes que nous avons rencontrés des indicateurs à même de nous éclairer sur leur rapport au passé et au futur. La perception du progrès et la précision dans l’énoncé des projets sont deux éléments fondateurs des trois formes de temporalités qui ont été dégagés de cette étude. Les résultats indiquent qu’un bon nombre des jeunes de notre échantillon, soit près de la moitié, semblent voir une certaine forme de progression des expériences qu’ils ont vécues au cours des trois années qui ont suivi leur sortie du système scolaire, tout en étant capables de se projeter vers le futur. Toutefois, l’horizon de réalisation des projets de ces jeunes est teinté de présentisme puisque ces derniers, tout comme la très grande majorité de l’échantillon, sont rarement en mesure d’énoncer des pro-jets précis au-delà de l’année en cours. Des réflexions sont soulevées en discussion au sujet des jeunes faisant partie de chacune des trois formes de temporalités retenues. L’écart observé entre les jeunes filles et les jeunes hommes est un autre résultat intéressant mentionné en discussion qui mérite une attention particulière.
Mots clés : Insertion - Temporalités - Orientation - Projets - Décrochage scolaire Genre

Abstract : Any form of transition carried out by the contemporary subject is likely to be influenced by new relationships with time, that is to say the unpredictability, the immediacy and instantaneity. How do young people leaving the school system unqualified manage to deal with this reality ? Answering this question initially supposes to bring out some useful indicators from the words of the 28 young people whom we met, in order to inform us on their relationship with time, past and future. The perception of progress and the precision in expression of future plans are two founding elements of the three forms of temporalities emerging from this research. The results indicate that near half of the young people of our sample noticed a certain form of progress in their professional life during the three years period after they left the school system, while casting themselves into the future. However, the horizon of projects fulfilment of these young people is characterized by presentism since the great majority of the sample is unable to state precise projects beyond the current year. The discussion raises deeper thoughts about young people belonging to each of the three forms of temporalities selected. The variation observed between girls and boys is another interesting result which deserves a detailed attention.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2008 N° 41 (107-126)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0